Confiance… vous avez dit confiance ?

La confiance… voilà un concept encore bien flou si on ne s’est pas penché véritablement dessus… Qu’est-ce que la confiance ? D’où vient-elle ? De quoi est-elle faite ? Comment l’acquérir ? Est-ce toujours possible ? Autant de questions auxquelles nous aimerions avoir des réponses…

La confiance en soi est-elle une question de maitrise ou d’abandon ? Mais pouvons-nous tout maitriser, tout prévoir ou sommes-nous à la merci de l’inattendu, de l’imprévisible ?

Les psychologues nous disent qu’elle est intimement reliée à l’action… Qu’elle fait partie intégrante de l’estime de soi ; ce serait donc la partie de l’estime de soi qui s’expérimente dans l’action ; mais ils disent également que l’origine de la confiance en soi se trouve dans l’enfance… alors si nous n’avons pas eu l’encadrement adéquat sommes-nous en déficit de confiance à jamais ? Boris Cyrulnik nous rassure… il y a d’autres facteurs qui rentrent en jeu heureusement et à tout moment de la vie… c’est le phénomène de résilience ;

Le philosophe Pépin nous dit de son côté qu’on ne nait pas confiant, on le devient… la confiance nécessite qu’on aille à la rencontre du monde ; c’est au contact des autres que l’on alimente notre confiance en nous-même ;

Nous avons chacun d’entre nous une personnalité unique résultante de notre hérédité, de notre éducation, de notre histoire familiale et personnelle avec, de ce fait, des acquis, des forces mais aussi des manques qui pourraient à certains moments nous donner la sensation d’être vulnérables… Ils vont apparaitre dans telle ou telle circonstance ou dans tel ou tel contexte… et c’est là où nous pouvons faire le constat que la confiance est constituée d’un certain nombre de « facettes » dont certaines nous sont aisées et confortables et d’autres nous mettent en difficulté… en effet, je peux être confiant dans mon job et ne pas l’être dans ma fonction de parent… ou me sentir capable de parler en public et perdre mes moyens lors d’un conflit ? Mais si nous en croyons certains auteurs il n’est jamais trop tard pour nous enrichir et ne pourrions-nous pas considérer ces « manques » comme des « potentiels » à développer ?

Alors remontons nos manches et allons-y ! sortons de notre zone de confort pour expérimenter une nouvelle zone pleine de richesse et